Occurrence 21063
(formerly occ/4780)

Type(s) [2214] Ὦ φίλος, εἰ σοφὸς εἶ, λάβε μ’ ἐς χέρας· εἰ δέ γε πάμπαν (4 verses)
Text source DBBE (Inspection of a reproduction of the manuscript)
Text status Text completely known
Date 1426-1475
Manuscript PARIS - Bibliothèque Nationale de France (BNF) - gr. 1636 [1426-1475]
Place in Manuscript f. Iv
Person(s)
Scribe
Metre(s) Elegiacs
Genre(s)
Subject(s)
Comment Reinsch (1983: 68*): 'f. Iv von der Hand des Kritobulos: Epigramm auf Thukydides (Anth. Gr. IX 583 Beckby), nicht den Versen entsprechend abgeteilt und mit Auslassungen. Die fehlenden Worte μουσάων und εἰμὶ γὰρ οὐ πάντεσι (sic) βατὸς sind von einer anderen, zeitgenössischen Hand mit roter Tinte hineinkorrigiert worden. Diese hat ausserdem über den von Kritoboulos geschriebenen Zeilen hinzugesetzt: τοῦ κριτοβούλ(ου) γράμμ(α)τ(α). Damit haben wir von einem Zeitgenossen ein Zeugnis für die Identität von Kritobulos' Duktus (...). Dieser Zeitgenosse, der f. IIv ein weiteres Epigramm auf Thukydides (Anth. Pal. II, 1,372 Dübner) eingetragen hat, muss Kritobulus gut gekannt haben'.

Mondrain (2000: 243): 'On peut en même temps signaler que cet intérêt qu'il (i.e. Démétrios Angelos, red.) marque pour Thucydide apparaît sous un autre aspect: il a manifestement plaisir à reproduire une épigramme de l'Anthologie Palatine (IX, 583) consacrée à l'historien, dans la version qu'elle offre dans un certain nombre de manuscrits de Thucydide [(Note 49 red.) εἰ δέ γε πάμπαν νῆις ἔφυς μουσέων est remplacé par la formulation εἰ δέ πέφυκας μουσάων. La présence ou l'absence de cette épigramme ne me paraît pas avoir été étudiée systématiquement avec l'histoire du texte de Thucydide bien qu'elle puisse sans doute constituer un élément pertinent dans la tradition du texte.], où elle est notée soit avant, soit après le texte. Cette épigramme n'est pas présente dans tous les témoins du texte de Thucydide, mais elle figure en tout cas dans le Cantabrigiensis U. L. Kk. 5. 19. Démétrios Angelos corrige d'autre part en complète dans le Parisinus gr. 1636 ce poème de Critobule, comme il nous l'apprend, a copié au f. Iv en en oubliant une petite partie. Et dans le Laurentianus 69, 16, A. M. Bandini précise que l'épigramme est répétée cinq fois [(note 50 red.) A. M. Bandini, Catalogus codicum, t. 2, (comme note 42), col. 638: "In fine legitur Epigramma illud in laudem Thucydidis quod ... a scriptore quondam Graeculo, vel lusus, vel exercitationis gratia, quinque vicibus repetitum fuit"; il y a toute chance pour que Démétrios Angelos soit l'auteur de cette copie répétée.]! Mais Démétrios Angelos utilise aussi cette épigramme en l'adaptant, indépendamment de la métrique, aux autres domaines de la littérature qu'il affectione: outre l'histoire, ce sont la médecine et la philosophie, Galien et Aristote. L'on trouve ainsi les vers au f.251v du Parisinus gr. 2154, où le début ὦ φίλος est remplacé par Ἰητρὲ βροτοληγέτε τραυματία et la fin θουκυδίδης Ὀλόρου, Κεκροπίδην τὸ γένος l'est par Γαληνὸν τὸν δοτῆρα ὑγείας, καὶ σοβοῦντα γε νόσους. Dans le Vaticanus Urbinas gr. 67, autre manuscrit galénique du XIVe siècle, qu'il a complété en copiant une bonne part du Περὶ κράσεως τῶν ἁπλῶν φαρμάκων (ff. 290-419), l'adaptation est différente: εἰ σοφὸς εἶ devient εἶ ἰητρὸς εἶ, μουσάων est remplacé par ἰατρικῶν δογμάτων et le nom du destinataire de l'épigramme devient Γαληνὸν ἐκ Περγάμου πατρίδος. Quant à Aristote, le poème lui est attribué dans l'Ambrosianus E 6 sup. [(note 51 red.) Le catalogue d'E Martini évoque simplement "epigramma in Thucydidem" à la fin du volume mais E. Gamillscheg, Der Kopist des Par. gr. 428 (comme note 33), p. 289 n. 14 signale la modification du dernier vers au profit d'Aristote.]'.
Image source(s) https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b107217006/f8.item
Bibliography
Number of verses 4
Related occurrence(s)
Acknowledgements
Creator(s)
Transcriber(s)
Permalink https://www.dbbe.ugent.be/occurrences/21063
Last modified: 2021-02-26.